Groove on…

chosen-few-do-your-thing-jamaica-funk-roots-reggae-7_635143                          hghhSi l’on juge la qualité d’un hit au nombre de covers qui en sont faites, le Do Your Thing d’Isaac Hayes, dont chaque genre bénéficie de ses versions, occupe le tout haut du panier. Un standard.

Mais vous le savez, la névrose musicale qui me concerne se situe dans le lobe caribéen du cerveau. C’est donc sur les multiples versions reggae de ce standard funk/soul que je vais m’arrêter le temps d’un post. Plusieurs producteurs jamaïcains se sont penchés sur cette chanson. Le premier est Derrick Harriott, qui en 72 – à peine 1 an après la version Stax de Hayes – ajoute un skank monumental, et fait poser aux Chosen Few l’une des premières covers de ce hit. La voix soulful et ténébreuse de Richard MacDonald s’adapte au poil à ces lyrics, et l’injonction à l’autodétermination, « and whatever / in all you do / you’ve got to do your thing » résonne d’autant plus fort. Un carton pour le label Crystal d’Harriott, édité dans plusieurs pays, et reparu bien des années après sur un 10inch de l’énigmatique label Flashforward. Sur la face B de ce 10 inch, on retrouve la version deejay d’I-Roy, Tougher than tough, suivie de son bongo dub qui laisse bonne place au percussionniste Bongo Herman.

CS475687-01A-BIGGlen Brown produira d’autres versions de Do your thing. L’album Lamb’s Bread de Sylford Walker recèle une jolie version du riddim, intitulée Africa Homeland, qu’on retrouve également sur la très bonne compile Lamb’s Bread International de Blood and Fire. Sur son label Pantomine, il récidive avec Pantomine rock, une version instrumentale sur laquelle une guitare tricote. Un autre Glen, Adams celui-là, s’y colle aussi : sa version est un terrible funky-reggae, éditée en Jamaïque sur Strakers ou en Blank, et aux USA sur Nu-Sound.

310964228151L’immense Studio One n’est bien sûr pas en reste. Le 13 Brentford Road nous lâche avec Far beyond, probablement l’une des meilleures versions du riddim. Créditée au batteur Leroy Wallace, cette tuerie sortira sur le sous-label coxsonien Bongo Man  et sera rééditée sur un 12inch – qu’il vous faut absolument – par les anglais de Soul Jazz Record.


La dernière version dont je voulais parler est plus obscure, peut-être moins tranchante que le Far Beyon
d ou le Glen Adams, mais tout aussi bonne. Il s’agit de celle des Tornadoes, enregistrée pour le label Simba. Et c’est tout ce je vous dirai sur cette version, car je n’en sais pas plus.

A vous d’étoffer la liste dans les commentaires ci-dessous !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s