Way out, in the morning sun …

R-3557793-1335192678

Pour être honnête, je n’savais pas vraiment quoi écrire, pour parler de cette chanson. Tout ce que je savais c’est que je voulais en parler. Alors je me suis mis à chercher des infos sur le label sur lequel est éditée en 70 cette merveille, Doctor Bird. Et je suis tombé sur un excellent article que je m’en vais vous conseiller d’un clic, sur le très bon London 69. On y apprend en résumé que ce label fut fondé par l’australien Graeme Goodall en Angleterre, et qu’il édita dessus un catalogue aussi large que génial, de Coxsone à Duke Reid en passant par Perry et Pottinger.

Bon, et cette chanson. Le rythme enlevé de l’early-reggae, une ligne d’orgue hypnotique, les harmonies envoutantes des Cimarons … vous rajoutez à ça la superbe voix d’Al Barry au lead,  une mélodie obsédante, et vous obtenez le meilleur de l’époque bouillonnante d’évolutions que fut 68-72. D’ailleurs la chanson plait aussi bien aux crânes rasés – elle est utilisée dans la BO de ‘This is England’ par exemple – qu’aux jeunes babas qui y retrouvent sans trop d’efforts les fondations du plus deep de tous les roots. Alors, “que t’aies les cheveux courts ou longs” (pour paraphraser un selector occitano-parisien), écoute moi ça !

Advertisements

One thought on “Way out, in the morning sun …

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s