I-Leaf : the Roots & Culture comics fanzine !

378407_443667795709733_1245072207_n

L’autre jour, je trimbalais ma carcasse chez les charonniards, ce quartier de Paris où est installé Patate Records, bien décidé à repartir une ou deux bières plus tard avec un exemplaire du fanzine que je venais de découvrir, I-Leaf. Non, rassurez-vous, le I est ici du I-talk, rien qui s’apparenterait à un gadget Apple. Cet afro-carribean roots and culture comics fanzine, comme le décrivent eux-mêmes ses créateurs, se fonde sur une idée : illustrer en BD et en lyrics leurs chunes favorites. Elle est bonne, l’idée.

Mon exemplaire en poche (c’est le parfait format métro!), je me réinsérais dans le flot incessant de la ligne 9 et entamais directement ma lecture. Je me faisais alors, non sans plaisir, les 4 ou 5 pages d’introduction, dont un article rédigé en anglais signé Sir James (DJ Akademy sound), qui clarifiera pour ceux qui navigueraient encore en eaux troubles le rôle fondamental du Deejay en Jamaïque, des premières danses du Downbeat de King Stitt aux premiers disques de Hip-Hop. Ce numéro entier est d’ailleurs consacré au Deejaying.

945124_10200175472762533_989730029_n

Me voilà devant ma platine avec ma BD-reggae en noir et blanc. Je m’attarde sur une jolie fresque du All nations bow de Big Yout’, puis tombe sur l’illustration d’un classique, d’un incontournable, que dis-je, d’un hymne : le Flat Foot Hustling de Dillinger. Je saute sur le 12inch du morceau concerné, pour l’écouter en même temps que je découvre les dessins. La chanson se prête bien à une adaptation en planche. Le patwa est parfait et pour être honnête, je comprends enfin la partie des lyrics qui m’échappait.

C’est donc chaudement que je m’en vais vous conseiller l’acquisition de ce petit bout de papier. Rendez-vous dans votre point de vente inhabituel, il ne vous en coûtera que 5 petits euros-surévalués (l’euro hein, pas le zine!). En plus d’une initiation au patwa pour les francophones-exclusifs, et outre le soutien naturel à une idée unique, full of culture, vous vous confronterez avec I-Leaf à mise en image talentueuse de chansons qui s’étaient peut-être fixées dans votre imaginaire sous une autre esthétique. Et prouver par la même que le graphique casse lui aussi des briques.

I-LEAF comics fanzine
10645242_799253693484473_6636869980006699007_n

Advertisements

One thought on “I-Leaf : the Roots & Culture comics fanzine !

  1. Pingback: They throw I in the fire, but I never got burn | Killers Without Fillers

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s