[Brand new] Capital Letters | Wolf 12″

« A no anyone with the locks pon dem head a rasta »

Souvenez-vous : il y a quelques mois, Capital Letters – du moins deux de ses membres originels – se reformait et signait un retour triomphal sur la scène du New-Morning, après près de 30 ans de silence. A cette occasion, JB aka Junior Brown (non, pas ce Junior Brown là), me glissait que plusieurs projets studios étaient en passe de se concrétiser, et qu’on risquait d’entendre avant la fin de l’année du nouveau Capital Letters. Parole tenue : voici venir le premier extrait de l’album à paraître en 2015, Wolf, décliné en 4 versions sur une édition 12inch. Un disque à mettre sous le sapin.

capital letters wolfC’est le même Junior Brown, bassiste et vocaliste du groupe original, qui tient le lead vocal sur ce premier morceau. Le thème de la chanson est un classique de la liturgie reggae : la dénonciation des falses-rastas, des fashion dreads au comportement hypocrite, ici comparés à des loups dans la bergerie. « A no everyone with the locks pon dem head a rasta »  Au moment où j’écris ces lignes, j”énumère dans ma tête quelques chansons anti-false-dread et me rend compte qu’il y en a une bonne palanquée d’excellentes : du classique Rastaband wagon de Max Romeo à Naggo Morris, en passant par I soon know ou le plus obscure False dread de Chockey Taylor (vous pouvez continuer la liste dans les commentaires!). Tout ça pour dire que JB & ses Capital Letters viennent d’ajouter une ligne de qualité à ce palmarès de la chanson anti-fake. Be true to yourself, en d’autres termes…

Sur un thème pareil (on le voit un peu dans les chansons précitées) le chanteur peut rapidement verser dans l’invective, l’amertume voire l’agressivité. Il faut dire qu’il s’agit là de dénoncer ce qui est ressenti par lui comme une imposture. Alors forcément, c’est moins positif qu’une chanson d’amour… Mais c’est un écueil que JB évite à merveille : sa voix porte en même temps le caractère autoritaire du message qu’il fait passer et une forme de bienveillance, qui n’est pas accusatrice, trouve-je.

Junior Brown

Junior Brown

Le disque est produit et mixé (respectivement) par le duo british David Hill-Nick Manasseh. On découvre sur la face A deux versions vocales, l’une plus épurée que l’autre; et sur la face B la même chose, mais avec des dubs. De quoi explorer sous toutes ses coutures ce très bon riddim (qui n’est pas non plus – soyons honnête – un trésor d’originalité). Du joli travail, qui confirme une nouvelle fois qu’il n’est pas vain de faire du reggae-roots en 2014. Pour peu qu’il soit fait avec des gens qui savent le faire.

ARTIST: Capital Letters
TITLE: “Wolf”
RELEASE DATE: 24th November 2014
LABEL: Sugar Shack Records
DISTRIBUTION: Shellshock / SRD
FORMAT: Limited Edition 12” Vinyl and Download
WEBSITE: www.sugarshackrecords.co.uk

P.S : J’ai lu à droite et à gauche que certains considéraient ce disque comme un « EP ». Je m’y refuse et m’insurge contre l’utilisation à tord et travers de l’acronyme EP ; car même s’il s’agit d’un disque avec 4 pistes, pour moi nous sommes là dans la pure tradition du Maxi 45 tours reggae, dans la mesure où c’est la même chanson qui se décline en plusieurs versions.

P.S bis : pour ceux à qui un lien hypertexte (en haut) ne suffirait pas, je vous recolle ici mon interview de Capital Letters lors de leur passage à Panam city. Enjoy :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s